Partager
03.10.2017

En Suisse, seule une personne sur cinq a établi des directives anticipées


Depuis 2013, toute personne majeure peut prendre des dispositions juridiquement
valables pour le cas où elle perdrait sa capacité de discernement.

Or, un sondage de gfszürich commandé par Pro Senectute Suisse montre que cette  possibilité d’autodétermination est peu utilisée. Seule une personne sur cinq a établi des directives anticipées, et à peine une sur dix un mandat pour cause d’inaptitude.

Communiqué de presse de Pro Senectute Suisse

Précisions et informations sur le sondage dans la "Newsroom" du site de Pro Senectute Suisse.