Partager
10 juillet 2018

La SlowMob des 20 ans de la Fegems: un résidant raconte


À l'occasion des 20 ans de la Fegems, les résidants ont défilé au centre-ville, de la plaine de Plainpalais au parc des Bastions, sous un soleil printanier et dans une atmosphère joyeuse et festive. Monsieur Antonio Gonzales, qui vit à la Résidence Liotard, était de cette première SlowMob inédite. Il raconte cette journée si particulière.

"Ce jour-là, je me suis senti libre"

« Ce jour a été pour moi un des plus beaux de ma vie de ces dernières années. En participant à cette marche, j’ai laissé derrière moi toute la honte que je ressentais. J’ai vu tous ces résidants qui comme moi avaient des handicaps. L’entrée en EMS m’a mis face à ces derniers. J’ai ressenti que la marche a libéré toute les choses que je gardais à l’intérieur. J’avais l’impression d’être dans une autre dimension. Je me sentais comme sur un nuage. »

« Nous nous sommes réunis sur la place du Cirque, un super orchestre jouait de la musique chaleureuse et j’observais autour de moi : tous ces résidants en chaise roulante ou debout, entourés du personnel des EMS. Je ressentais leurs sourires, leur enthousiasme à être présents. Soudainement, je n’étais plus seul. On m’a proposé de porter une pancarte, ce que je me suis empressé d’accepter. J’ai ouvert la marche avec ma pancarte, le bras levé et toute ma jeunesse d’anarcho-syndicaliste m’a rattrapé ! Je me sentais engagé et fier. Des policiers en moto ouvraient la marche pour assurer le parcours. À l’époque, j’aurais eu peur d’être à leurs côtés. Mais ce jour-là, je me suis senti libre. »

« Pour refermer cette marche positive, un grand goûter nous attendait tous à la rotonde des Bastions. Nous avons eu l’occasion de rencontrer diverses personnalités.  L’exposition « Parlez-nous de vos vingt ans… » était présentée à l’intérieur du restaurant. J’ai eu la chance de faire partie de cette grande aventure. Et voir ma photographie géante que des inconnus parcouraient du regard a été pour moi très spécial. Une grande émotion ma parcouru. »

« Aujourd’hui la pancarte est toujours dans ma chambre au même endroit et je suis ravi de partager des discussions avec les collaborateurs et mes invités qui s’interrogent sur la présence de ce panneau. Je profite alors de me remémorer cette journée incroyable. »

Témoignage de Monsieur Antonio Gonzales, paru dans le journal des RPSA Les 4 Saisons, juin 2018.